Alechinsky, Pierre : Alechinsky sur Rhône

Couleur, 23’, 1990
Réalisation : Pierre Coulibeuf
Image : Alain Weill - Michel Gallois
Son : Jean-Pierre Frescaline
Montage : Thierry Rouden
Textes et voix : Pierre Alechinsky
Coproduction : Regards Productions - Délégation aux Arts Plastiques - Centre G. Pompidou - CNDP
Pays : France

Est-ce que Pierre Alechinsky peint autre chose et / ou différemment quand il travaille dans son atelier d’Arles et non plus celui de Bougival ? C’est le postulat filmique que propose le réalisateur qui rapproche ses toiles provençales du pays qui l’entoure : le Rhône, le bleu du ciel, les roches et la garrigue. Qu’on retienne ou pas cette hypothèse prétexte, ce qui compte et qui reste fascinant est de voir Alechinsky au travail, apparemment, le plus cinématographique des peintres contemporains avec sa "danse" gestuelle autour des toiles posées par terre, le cérémonial méticuleux de la préparation des couleurs et des pinceaux, son savoir-faire de maroufleur, colleur, laveur de toile et surtout la naissance du trait, de l’image. On suit la construction d’un tableau comme un scénario plein de surprise. Il n’y a pas de commentaire, simplement des aphorismes de Pierre Alechinsky qui est aussi écrivain. Ils sont plein de suc, de saveur et d’intelligence : "Un tableau de la pensée engloutie dans la couleur et qui montre le bout de son nez" ; "Le dessin, de l’écriture dénouée et renouée autrement". La musique d’Olivier Messiaen est lyrique et tumultueuse comme le bruit du fleuve.

Pierre Alechinsky
Peintre, calligraphe et écrivain belge né en 1927. S’il fait des études de typographe, l’important pour sa formation sont "les lectures et les vadrouilles" et, l’essentiel, sa rencontre en 1949 avec Christian Dotremont et le groupe Cobra. Après la dispersion du groupe, il part à Paris. Il rencontre Giacometti et Breton, entre dans divers "salons" (octobre, mai), part au Japon, en Norvège, en Laponie, installe un atelier à New York et en Provence, est exposé dans le monde entier et au Guggenheim en particulier, accumule le travail, les prix, les illustrations, les textes.

Pierre Coulibeuf
Auteur, réalisateur, producteur. Après un doctorat en lettres modernes, il se lance dans le cinéma avec des documentaires scientifiques, des reportages, des films sur les écrivains et les artistes : "Comment vivrons-nous demain ?" (1986), "La vie mode d’emploi" (1987), "Klossowski, peintre exorciste".