Accueil > Agenda

octobre 2019 :

septembre 2019 | novembre 2019

Cycle Les Mardis de l’Art (Boitsfort)

Un mardi par mois, l’Espace Delvaux à Boitsfort invite le Centre du Film sur l’Art pour une projection d’un documentaire sur l’art sur l’heure du déjeuner.
Fin 2017, une exploration entre beauté et laideur autour de figures impressionnantes telles que Francis Bacon, Paul Delvaux, Grisélidis Real ou encore Pier Paolo Pasolini !

Sur l’agenda 12 octobre 2019

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"

    David Hockney, les plaisirs de l’oeil
    Un film de Gero von Boehm

    (1996 - 55’)

    Dans sa villa californienne rose, devant sa piscine bleue - on se croirait dans un de ses tableaux - David Hockney fait des photos, parle de la photo et explique comment et pourquoi cette activité a progressivement supplanté la peinture. On le voit bâtir un mini-récit, faire de nombreux clichés de cette séquence, monter tout cela dans un assemblage qu’il appelle "Joiners". Il filme la même histoire, compare les deux modes d’expression, trouve que le cinéma est périmé, développe des réflexions sur le temps, l’instant, l’espace tout en circulant chez lui, faisant son travail, conduisant sa voiture. C’est très vivant, très "relax" et parfaitement intelligent. On entre dans une démarche créatrice comme dans une fiction et Hockney joue sa propre vie comme un acteur. Il n’y a aucun statisme, aucun didactisme et un montage très cinéma.

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"


    Non seulement le bleu : Luiz Salazar
    Un film de Sophie Charlier
    (2018 - 42’)

    Qu’est-ce qui pousse un homme à peindre 50 tableaux par an, et ce depuis 40 ans ? Quelles folies, obsessions, angoisses, se cachent derrière ses peintures, si semblables et pourtant toutes différentes ? Luis Salazar m’a confié que les couleurs étaient son alphabet. J’étais émue et impatiente à l’idée d’apprendre à lire sa peinture… Jaune, rouge, vert, bleu et noir. Ces cinq couleurs majeures de la palette de Luis Salazar nous ouvrent la porte de son atelier, de son univers. Au fil de la réalisation d’un tableau, Aragon, Neruda, angoisses et passions, histoires intimes et universelles viennent parsemer et éclairer l’œuvre du peintre et dresser un portrait de l’homme.

    "L’homme parle, sans arrêt. Il divague, il digresse, il chantonne en marchant. Et la mise en scène, sans ambages, de boire les paroles abstruses du protagoniste. Source de savoir, d’envies, de vécus, il s’envole dans des descriptions précises de ses souvenirs, de récits réinventés sur la toile, avant de plonger tête baissée et à fleur de peau vers de touchantes envolées lyriques. "(Cinergie)

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"

    "Je suis fou, je suis sot, je suis méchant (Autoportrait de James Ensor)"
    Un film de Luc de Heusch
    (1990 - 55’)


    Le monologue qui forme la trame dramatique du film, dit par le comédien Jacques Dufilho, est composé de divers écrits, discours et harangues empruntés au peintre et illustrés par des peintures, gravures, photos et archives filmées. Ces documents sont complétés par des témoignages, comme celui du cinéaste Henri Storck qui eut l’occasion de filmer Ensor à plusieurs reprises. Bien que seules trois ou quatre toiles parmi les œuvres montrées soient citées explicitement, tout contribue à la découverte de l’univers pictural et mental de l’artiste. James Ensor ne quitta jamais Ostende, "reine de la mer, déesse de la lumière blonde", ni le magasin de coquillages hérité de ses parents, domaine ensorcelé.

    Le film de Luc de Heusch comporte des extraits de : Idylle à la Plage (1931) et La Joie de revivre (1947) d’Henri Storck, Michel de Ghelderode (1957) de Luc de Heusch, Masques et visages de James Ensor (1948) de Paul Haesaert.

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"

    Fernand Léger : les motifs d’une vie
    Un film d’Alain Bergala
    (1997 - 52’)


    Brillamment, Alain Bergala a dépassé le stade de film de commande ou de pure information en mettant en place le dispositif des "motifs". Il prend dans les tableaux treize objets qui jouent le rôle de clés permettant d’entrer dans le travail du peintre : le mot "acier" par exemple, va lui permettre d’aborder le trauma de la guerre de 14 et le bouleversement créatif qu’il opère après la découverte de la forme parfaite de la culasse d’un canon. Le mot "escalier" va introduire le problème de la décomposition du mouvement, "figure", le passage du réalisme à l’abstraction, etc... Le commentaire fait alterner des textes de Fernand léger, lequel écrivait très bien, et des analyses d’Alain Bergala.

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"

    Miró, la couleur de ses rêves
    Un film de Jean-Michel Meurice

    (2018 - 52’)

    Miró voyait la vie en rêves. Pour le peintre, travailler, dessiner, peindre, sculpter, c’était rêver. Il inventait son chemin pas à pas, cueillant, amassant, collectant, chacun des repères qui lui faisait signe, des notes, des bouts de papier, des carnets où tout est dit, tout est montré du processus par lequel ses rêves prennent forme et deviennent des tableaux.

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39

  • Sur le thème de la saison 2019/2020 "En couleurs !"

    La tache noire
    Un film de Cédric Noël

    (2018 - 31’)

    “The black spot” est un morceau d’étoffe ou de papier marqué de noir sur une face et griffonné d’une menace sur l’autre. Il est employé par les pirates pour communiquer entre eux dans le roman de Stevenson “L’île au trésor”. On doit à Théo Varlet (1878-1938) les mots français « la tache noire » pour la traduction française du roman de 1920. Les trois mots en français, répétés par l’imprimerie, sont le point de départ d’une enquête sur le traducteur….

    La Vénerie - Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Bruxelles
    P.A.F. : 6 € / 5 € (seniors) / 3,5 € (réduit)
    Sur réservation : 02 672 14 39