Giotto : Raconto da un affresco - Luciano Emmer

Noir et Blanc, 10’, 1940
Réalisation : Luciano Emmer & Enrico Gras
Scénario : Enrico Gras
Musique : Luciano Emmer & Tatiana Grauding
Production : Dolomiti Films

Entre 1304 et 1306, Giotto peint ses célèbres fresques à l’intérieur de la Chapelle édifiée par Enrico Scrovegni à l’Arena de Padou. Elles sont composées de différents panneaux représentant, sur les côtés et autour du chœur les scènes de la vie du Christ et les scènes de la vie de Joachim et de la Vierge, et enfin, occupant tout le mur d’entrée, le Jugement Dernier. Par leur puissance expressive et dramatique, ces fresques forment une œuvre capitale de Giotto, avec les fresques de la basilique d’Assise.
Pour leurs débuts au cinéma en 1939, Luciano Emmer, Enrico Gras et Tatiana Grauding avaient récupéré des restes de bobines 35 mm et une vieille caméra Pathé de 1913 ; leur plus grosse dépense était l’acquisition de photographies en noir et blanc des fresques de Giotto. Leur projet était de filmer ces photographies comme s’il s’agissait d’un scénario cinématographique de la vie du Christ, sans autre recours visuel et sans commentaire (une voix off très discrète -la voix du Christ- fait le lien entre les différentes scènes). S’affranchissant de tout regard historique ou critique, ils inventent ce qui sera appelé plus tard « la dramatisation de la peinture », qu’André Bazin décrivait comme « une œuvre au second degré ».
En 1940, une première version est réalisée avec pour musique des extraits de Prokofiev et Stravinsky. En 1946, une musique originale de Roman Vlad établit la version définitive.
Le destin de ce film, ainsi que Paradiso terrestre (d’après Jérôme Bosch) réalisé dans les mêmes conditions, en font deux films historiques : découverts hors d’Italie en 1945 au Congrès du cinéma indépendant de Bâle, puis présentés à Paris par Henri Langlois à la Cinémathèque Française, ces deux films marquent le départ d’un intérêt croissant pour les films sur l’art en Europe et ont un rôle considérable dans la carrière de Luciano Emmer.

Luciano Emmer (1918-2009)
Auteur de nombreux documentaires sur l’art dont il fut un pionnier dès le début des années 40, Luciano Emmer est aussi le réalisateur de films de fictions à partir de 1950. Ses collaborations avec les plus grandes signatures du cinéma italien (Sergio Amidéi, Pier Paolo Pasolini), ses rencontres décisives (Henri Langlois, Jean Cocteau, Pablo Picasso), ses audaces (il est l’inventeur de la publicité télévisée en Italie), sa grande culture, en font un cinéaste atypique et rendent son témoignage d’autant plus précieux que le succès l’a souvent fui et qu’il reste méconnu.