Murobushi, Kō : Altérations / Kō Murobushi

Couleur, 49’, 2018
Réalisation : Basile Doganis
Montage : Claire Atherton
Image : Basile Doganis
Production : Macalube Films, Elzévir Films

Quand Kō Murobushi danse, le temps se suspend et se dilate. Ses mouvements encerclent les secondes, son corps les captive et ses gestes les déploient. Nu et ridé, il traverse les âges et les mondes. Couvert de boue, il devient écorce d’arbre. Un autre tissu, et sa silhouette se dessine momie. Splendeur et douleur du butō envoûtant. Cette « danse qui frappe le sol », où tout le corps se fait sentir, Murobushi en a fait sa vie après avoir été l’élève de Tatsumi Hijikata, qui en est l’inventeur. Contemplatif et silencieux, Basile Doganis fait dialoguer danse et cinéma, et nous plonge dans cet étrange voyage tellurique où vie et mort sont seule et même matière. Audacieux et fascinant.

Basile Doganis
Basile Doganis est ancien élève de l’École nationale supérieure de la rue d’Ulm, agrégé et docteur en philosophie. Au cours de plusieurs séjours au Japon, il écrit Le Silence dans le cinéma d’Ozu (L’Harmattan, 2005) et étudie les arts gestuels japonais. Après avoir été maître de conférences à l’École normale supérieure lettres et sciences humaines (ENS-LSH) de Lyon, il se consacre à ses projets d’écriture et de réalisation cinématographique.