La face cachée de l’art américain

Couleur, 52’, 2018
Scénario & réalisation : François Lévy-Kuentz
Image : Olivier Raffet
Montage : Susan Kourjian
Musique originale : Daniel Humair
Production : Cinétévé, France 3

Récit d’une véritable révolution, "La face cachée de l’art américain" raconte la victoire historique d’une avant-garde picturale qui, en quelques années, allaient imposer leur domination sur le monde de l’art. Au sortir de la Seconde guerre mondiale, le marché de l’art à Paris est au point mort. Fuyant le nazisme, des centaines d’artistes européens se sont réfugiés à New York. La ville connaît une ébullition intellectuelle sans précédent et, portée par le boom économique, elle remplace en quelques années Paris et devient capitale de l’art moderne. Dans ce contexte émerge une nouvelle génération d’artistes américains – Pollock, Rothko, de Kooning – réunis sous la bannière de l’expressionnisme abstrait. Après Auschwitz et Hiroshima, ces jeunes peintres américains considèrent qu’on ne plus représenter le monde comme avant et choisissent l’abstraction pure. En abandonnant les prétentions politiques révolutionnaires, l’avant-garde américaine glisse de la gauche à la droite, de l’opposition à la majorité, des valeurs du marxisme à celles du radicalisme puis du libéralisme. Surtout, ce mouvement arrive à point nommé pour l’Amérique de Truman et d’Eisenhower qui doit restaurer son image de pays de la liberté ternie par le maccarthysme. Dans la guerre idéologique qui les oppose à l’URSS, les États-Unis s’emparent à leur tour de l’arme culturelle. Aidés par la CIA qui finance secrètement leurs expositions à l’étranger, les peintres américains vont désormais être investis d’une mission : représenter le monde libre, la liberté d’expression, la démocratie et la puissance économique des États-Unis... Une analyse des rapports entre art et politique à travers une page d’histoire.

François Lévy-Kuentz
François Lévy-Kuentz est né à Paris. Il a fait des études de cinéma à l’université Paris III. Son, père Edmond Lévy, a signé de nombreux films sur les artistes dans les années 60-70. Son fils François a suivi sa trace et a réalisé un nombre impressionnant de documentaires sur l’art, plus particulièrement sur les artistes du XXe siècle comme Calder, Yves Klein, Chagall, Pascin..