Servais Raoul : To speak or not to speak

Couleurs, 1970, 11’
Réalisation : Raoul Servais
Scénario : Raoul Servais
Animation : Willy Verschelde
Décors : Norbert Desyn
Musique : Lucien Goethals
Production : Absolon Films/Anagram, réalisée avec le concours de la Communauté flamande

To speak or not to speak n’est pas le plus connu des films de Raoul Servais, mais il est pourtant d’une incroyable modernité dans son traitement parodique de la récupération politique et les campagnes de « communication ».
Le langage est au centre de ce court-métrage très fouillé. Un journaliste interroge les passants sur la situation politique. Alors que personne n’a quoi que ce soit à dire, un individu ose prononcer un mot, le mot amour. Séduits par ce mot coloré aux formes attrayantes, les politiciens engagent une campagne autour de ce mot qui va très vite se transformer en manne financière : car si l’on aime, on achète. la société bascule très vite dans le totalitarisme le plus extrême où les êtres finissent broyés, où les mots ont perdus leur puissance.
Si le sujet abordé est encore une fois des plus profonds et sérieux, le cinéaste propose des tas d’inventions visuelles extrêmement ludiques. Le rythme soutenu, les répétitions comiques donne à ce film une une densité dramatique rare, qu’accentue la simplicité.