Servais Raoul, Papillon de nuit

Couleur, 1998,8’
Réalisation : Raoul Servais
Scénario : Raoul Servais
Animation : Raoul Servais, Rudy Turkovics
Décors : Raoul Servais
Musique : Bo Spaenc
Producteur exécutif : Annemie Degryse
Production : Anagram avec le concours de la Communauté flamande, de l’Atelier AAA (Annecy) et de Channel Four (Londres)

Un papillon de nuit vient jouer les perturbateurs poétiques dans la salle d’attente d’une gare qui va vite se transformer en salle de bal. Grâce à sa magie, les demoiselles figées reprendront vie, durant quelques minutes, pour un dernier tour de piste.
Jeu de miroir, jeu sur le temps jusqu’au moment où le train déposera sur le quai son unique voyageur... Où sommes-nous ? Dans un tableau de Paul Delvaux, Petite place de gare. Un film hommage, une interprétation d’une toile d’une beauté époustouflante.
Après avoir utilisé sa technique personnelle afin de réunir prise de vues réelles et animation, Raoul Servais invente un système qui permet de travailler plus rapidement et à moindre coût, la servaigraphie.
Les acteurs sont filmés sur pellicule noir et blanc dans un environnement parfaitement blanc, et les prises de vue 35mm sont analysées afin de prélever les images utiles au procédé. Ces images, agrandies sur papier photo spécial transparent, sont ensuite introduites dans une machine produisant un négatif inversé, ce qui donne une image en positif sur des feuilles transparentes, très sensibles à l’enregistrement photographique. Ces feuilles sur lesquelles figurent les acteurs en tonalités grises, sont ensuite coloriées au verso et placées en superposition sur des décors peints pour être filmées image par image. Après Papillons de Nuit, Servais n’utilisa jamais plus la servaigraphie, le développement des technologies digitales ayant, entretemps, supplanté ce procédé.