Servais Raoul : Goldframe

Noir et blanc, 5’, 1969
Réalisation : Raoul Servais
Scénario : Raoul Servais
Animation : Willy Verschelde
Décors : Paul Van Gysegem
Musique : Duncan Calyer & Paul Van Gysegem
Production : Absolon Films/Anagram

Jason Goldframe est la caricature du producteur hollywoodien, embonpoint, tyrannie et mégalomanie : un cocktail gagnant. Son but ? Être le meilleur en tout, le premier sur tout. Le soir, lorsqu’il quitte son bureau, Goldframe ne rentre pas chez lui, il s’enferme dans un studio pour un exercice particulier : un combat « régulier » avec... son ombre.
Ce film très court (4 minutes en noir et blanc crayonné) parvient à installer en quelques secondes une atmosphère de film noir américain. Si ici, le noir est blanc a été choisi pour des raisons uniquement économiques, il s’avère être un atout réel qui participe pleinement à la réussite de ce métrage. De même, les voix anglaises de Arthur Sharr et Charles Besterman donnent aux personnages une grande crédibilité et beaucoup d’expressivité. Ces deux acteurs sont issus de « The American Little Theatre » une petite troupe de théâtre fondée en 1968 par quelques membres de la colonie anglo-américaine de Bruxelles et à laquelle Servais fera aussi appel plus tard pour Opération X70.