Accueil > Agenda

juillet 2019 :

juin 2019 | août 2019

Sur l’agenda 18 juillet 2019

  • Dans le cadre de la Biennale ARTOURS 2019 "Bientôt déjà hier : métamorphoses et écoulement du temps

    Roman Opałka, une vie, une oeuvre
    Un film d’Andrzej Sapija (2012 - 52’)
     
    Pendant toute sa vie, Roman Opałka a compté. Les chiffres se sont étalés sur les toiles. Chaque séance de peinture a été le moment d’un autoportrait. En 2011, il a atteint le nombre de 5.607.249, et réalisé des milliers de portraits.

    P.A.F. : 3 €
    Informations : 064 27 87 27

    Centre de la Gravure et l’Image imprimée
    Rue des Amours, 10 7100 La Louvière

  • Dans le cadre de l’exposition « Sophie Whettnall – Etel Adnan » qui se tient du 4 avril au 4 août 2019

    Ismyrne
    Un film de Joana Hadjithomas, Khalil Joreige (2016 - 50 minutes)

    La réalisatrice Joana Hadjithomas et l’artiste et poétesse Etel Adnan se sont rencontrées il y a 15 ans. Devenues de proches amies, elles partagent un même berceau familial sans y être jamais allée : Izmir, en Turquie, ancienne Smyrne. Ayant ainsi vécu dans un lieu imaginaire, Etel et Joana sont désormais confrontées à la transmission de l’histoire, questionnant leur attachement aux objets, aux lieux et à des projections intimes privées d’images réelles. 

    P.A.F : 7€ (projection + entrée expo) / 5€ / 3€ (étudiants)
    Informations : info@centrale.brussels

    Centrale For Contemporary Art
    Place Sainte-Catherine 44
    Bruxelles 1000

  • Koolhaas Houselife - Living Architectures d’Ila Bêka, Louise Lemoine - 2008- 59’

    C’est en Gironde, dans l’extraordinaire maison de Jean-François Lemoine, décédé en 2001, qu’Ila Bêka et Louise Lemoine ont baladé leur caméra pour proposer une visite atypique d’un des monuments phares de l’architecture de la fin du 20e siècle construit par l’architecte Rem Koolhaas. Ici, la star du film est moins la maison que... Guadalupe, la femme de ménage. En effet, les deux cinéastes suivent cette femme au caractère bien trempé dans son travail quotidien au cœur d’une demeure qui est un poème de béton, de fer et de verre. Une chose est sûre, vous n’oublierez jamais Guadalupe !

    Maison de la Francité
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Dans le cadre de l’exposition « Sophie Whettnall – Etel Adnan » qui se tient du 4 avril au 4 août 2019

    I Don’t Belong Anywhere - Le Cinéma de Chantal Akerman
    Un film de Marianne Lambert (2015 - 67’)

    De Bruxelles à Paris, de New York à Tel Aviv, Chantal Akerman dévoile son histoire, ses souvenirs artistiques, ses partis pris et livre quelques clés d’une œuvre passionnante et incontournable.

    P.A.F : 7€ (projection + entrée expo) / 5€ / 3€ (étudiants)
    Informations : info@centrale.brussels

    Centrale For Contemporary Art
    Place Sainte-Catherine 44
    Bruxelles 1000

  • Bonne-maman et Le Corbusier
    Un film de Marjolaine Normier (2017 - 58’)

    L’appartement de Bonne-Maman a brûlé entièrement mais, puisque c’est l’éminent Le
    Corbusier qui l’a conçu, des experts le reconstruisent « à l’identique ». Au fil du chantier et du quotidien de sa grand-mère qui y vit depuis 60 ans, la cinéaste raconte avec humour l’histoire de la mythique Cité Radieuse de Marseille, de son glorieux passé et de ses habitants.

    La Venerie Espace Delvaux
    Rue Gratès 3
    1170 Watermael-Boitsfort

  • Les silences de Spilliaert
    Un film de Wilbur Leguebe ( 2001 - 50’ - Belgique)

    Pour approcher de plus près l’oeuvre et l’artiste, trois voix nous guident. La première lit les écrits de Spilliaert. A travers des lettres, des extraits de son journal, Spilliaert se livre, raconte son enfance, ses peurs et ses angoisses. La deuxième voix est celle d’un narrateur-ami, qui à la deuxième personne, interroge directement l’artiste et ses toiles et ainsi nous les rend plus proches. Enfin, une narratrice extérieure nous donne les éléments biographiques importants et le contexte de l’époque. Ces trois voix, qui ne cessent de s’entremêler, font écho à la dynamique des arabesques et des courbes que l’on retrouve dans les tableaux de Spilliaert.

    Grand Curtius
    Féronstrée 86-88
    
4000 Liège

  • Dans le cadre de la Biennale ARTOURS 2019 "Bientôt déjà hier : métamorphoses et écoulement du temps

    Roman Opałka, une vie, une oeuvre
    Un film d’Andrzej Sapija (2012 - 52’)
     
    Pendant toute sa vie, Roman Opałka a compté. Les chiffres se sont étalés sur les toiles. Chaque séance de peinture a été le moment d’un autoportrait. En 2011, il a atteint le nombre de 5.607.249, et réalisé des milliers de portraits.

    P.A.F. : 3 €
    Informations : 064 27 87 27

    Centre de la Gravure et l’Image imprimée
    Rue des Amours, 10 7100 La Louvière

  • Dans le cadre de la Biennale ARTOURS 2019 "Bientôt déjà hier : métamorphoses et écoulement du temps

    Roman Opałka, une vie, une oeuvre
    Un film d’Andrzej Sapija (2012 - 52’)
     
    Pendant toute sa vie, Roman Opałka a compté. Les chiffres se sont étalés sur les toiles. Chaque séance de peinture a été le moment d’un autoportrait. En 2011, il a atteint le nombre de 5.607.249, et réalisé des milliers de portraits.

    P.A.F. : 3 €
    Informations : 064 27 87 27

    Centre de la Gravure et l’Image imprimée
    Rue des Amours, 10 7100 La Louvière

  • César de Marc Petitjean - 1994 - 46’

    César et Bernard Blistène entament une discussion qui va explorer toute l’œuvre de l’artiste. César passe par des métaphores culinaires pour parler de son art, exprime des doutes quant à son travail, continue à se demander ce qu’est un sculpteur et retourne, d’une pirouette, dans son atelier, après avoir essayé divers couvre-chefs farfelus, tel un lutin farceur. Et l’on comprend en ces quelques minutes de déambulations passionnantes dans la carrière de César la popularité de cet artiste à l’accent chantant, farceur génial et artiste rabelaisien.

    Point Culture Bruxelles
    Rue Royale 145
    1000 Bruxelles

  • Des Cowboys et des Indiens : le cinéma de Patar et Aubier
    Un film de Fabrice du Welz (2018 – 68’)

    Un portrait intimiste du tandem Patar et Aubier et qui retrace l’histoire de leur cinéma, de « Panique au Village » jusqu’à « Ernest et Célestine » mais aussi de toute l’équipe qui gravite autour du duo... Un film bourré de bière et de bienveillance, avec du gros son et de l’amitié, une tendresse toute sincère et une coiffure banane. Des héros dada, punks, féroces, sincères... Et le récit d’un groupe, aux aventures aussi dingues que celles de leurs personnages et aux esprits aussi louches que leurs répliques... Car l’ensemble de cette tribu a un part de responsabilité dans les films de Patar et Aubier : ils sont un peu tous, quelque part, des Cowboys et des Indiers.

    Maison de la Francité
    Rue Joseph II, 18
    1000 Bruxelles

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 250